4L Trophy 2017 : Paul et Pierre nous racontent leur aventure

Classé dans : Événement | 0
4L Trophy 2017 : Paul et Pierre nous racontent leur aventure
5 pour 16 votes

Ils sont de retour ! Après plusieurs milliers de kilomètres sur les routes, quelques petites frayeurs mais surtout des moments inoubliables dans le désert, Pierre et Paul nous racontent leur 4L Trophy ! Petite interview de l’équipage IDE4L !

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Paul : Jeune diplômé d’école de commerce je suis un baroudeur dans l’âme, partir à la rencontre de différente culture me fascine.

Pierre : Jeune diplômé en école d’ingénieur en alternance à l’ECAM dans les énergies renouvelables, j’aime voyager et rencontrer de nouvelles cultures.

4l trophy 2017 les belles années

Pourquoi avoir eu envie de vous lancer dans cette aventure ?

Paul : Depuis tout petit je fais des voyages et participe à des projets humanitaires (comme la construction d’une école au Togo) alors lorsque j’ai appris qu’on pouvait partir au Maroc faire un raid humanitaire en 4L, notre inscription était faite dans l’heure.

Pierre : Depuis plusieurs années cette aventure me trotte dans la tête. Plusieurs amis à moi ont participé à ce raid et ils m’ont donné envie de le faire. De plus le côté humanitaire et découverte m’a beaucoup touché dans la présentation de cette aventure. Enfin c’était aussi la dernière année que nous pouvions le faire et je savais que je voulais le faire avec Paul.

les belles années maroc

Avant de partir, vous avez dû changer beaucoup de pièces sur la 4L. Le bolide a-t-il bien tenu pendant les 6000 km ?

Paul : Comme vous dites le bolide a bien tenu malgré les 80km/h de moyenne 🙂 Nous avons seulement eu une grosse frayeur lors du contrôle de la voiture à Biarritz. Un point de rouille rongeait le bras arrière de la 4L et l’organisation ne nous donnait pas le feu vert pour le départ. Après une journée passée chez le garagiste et le bras arrière réparé, nous avons pu prendre la route direction Algesiras. Notre pot a aussi lâché sur les pistes de Merzouga. Mais heureusement, cela ne nous empêchait pas de continuer le rallye. Lors de notre retour en France, la voiture s’est subitement arrêtée. Mais pas de panique ! Nous avons mis un message sur le groupe Facebook des participants du 4L Trophy et 2 minutes après nous avions trouvé la raison de la panne (carburateur bouché). Après un bon nettoyage du carburateur la 4L ronronnait de nouveau. Au 4L Trophy, la solidarité est extrêmement importante et ça c’est magique.

Pierre : Avant de partir, nous avions changé les pièces que préconisait l’organisation. La voiture était quand même en très bon état et la plupart des pièces n’avaient pas besoin d’être changées. Cependant quelques jours avant le départ, une petite fuite nous a inquiétée et nous avons dû changer un joint assez inaccessible. Nous avons démonté une bonne partie du train avant de la voiture pour arriver à changer ce joint et stopper la fuite. A part cette petite mésaventure dans la préparation tout s’est bien passé. Pendant le raid, Paul a bien résumé les choses !! 🙂

raid 4l trophy

Concrètement, comment se passait votre quotidien dans le désert ?

Paul : Pour participer au 4L Trophy il faut aimer conduire 🙂 Beaucoup de route, des départs à l’aube, un peu de fatigue mais un maximum de plaisir sur les pistes.

Pierre : Les départs étaient très tôt, entre 7h et 8h30. Après on a fait beaucoup de route, en moyenne 8h par jour. Tous les midis nous avons mangé dans des villages les spécialités marocaines (tagines et couscous). Le soir nous arrivions au campement vers 18h – 19h et nous préparions la tente, la table et les chaises pour prendre un apéro bien mérité. Après nous faisions un petit check de la voiture. Puis nous allions manger avant de nous reposer pour la journée du lendemain.

desert maroc

Le 4L Trophy, c’est une course mais c’est aussi un événement solidaire. Comment s’est passée la distribution de fournitures scolaires au Maroc ?

Paul : Lors de notre premier bivouac à Merzouga, nous avons rencontré l’association « Les enfants du désert » et nous leur avons remis les dons de matériel scolaire et sportif. Il y avait des piles immenses de fournitures scolaires. Ça fait chaud au cœur de voir des milliers d’étudiants mettre autant de volonté pour aider les jeunes Marocains. C’était un super moment, plein d’émotions et de sourire.

Pierre : Incroyable. Les enfants étaient tellement heureux et nous avons pu jouer avec eux. La pile de matériels était juste folle. Tout le monde avait joué le jeu et c’était un très bon moment.

les belles années étudiant 4l trophy

Votre meilleur souvenir de l’aventure ?

Paul : Il y en a eu tellement que je ne sais pas lequel raconter. Mais on va dire que c’est lorsque nous avons récupéré notre bracelet et notre numéro pour participer au 4L Trophy. Nous l’avons récupéré à Algesiras, tout au sud de l’Espagne. Le stress était à son comble. Si nous ne passions pas le test final il ne nous restait plus qu’à rentrer en France 🙁 . Mais lorsque nous avons passé le contrôle final et que l’on nous a donné notre bracelet, un tel soulagement est monté en moi. A nous les dunes de sables de Merzouga, l’aventure pouvait enfin commencer !!

Pierre : Les moments de rigolade avec Paulo dans la 4L. C’est vraiment une aventure extraordinaire à partager avec ses amis. Après, j’ai plein de très bon souvenirs mais celui-là est le plus incroyable surtout quand nous avons vu les premières dunes !!

solidarité 4l trophy étudiants

Et le pire ?

Paul : Lors de notre arrivé à Boulajoul, nous nous étions levés à 4H du matin pour prendre le bateau direction le port de Tanger. Nous avions roulé toute la journée sans faire de pause pour pouvoir arriver tôt au bivouac. Mais arrivés vers le haut atlas, la voiture avait beaucoup de mal dans ces routes sinueuses et nous fit prendre du retard pour arriver finalement au bivouac à 19h sous la pluie. 🙁 Une journée très fatigante.

Pierre : La descente de l’Espagne, qui a été longue pour nous vu que nous sommes partis en retard avec notre problème technique à Biarritz. Des campings sauvages sur les aires d’autoroute et beaucoup beaucoup beaucoup de route (surtout quand on avance à 80 km/h ^^).

 

Pour finir, un conseil pour les futurs participants au 4L Trophy ?

Paul : Prenez votre temps pour préparer votre 4L, minimum 1 ans. Nous, nous avons pris 6 mois pour monter notre projet, préparer la 4L et malheureusement ça n’était pas assez. Lorsque j’ai vu toutes les autres 4L j’ai regretté qu’on n’ait pas eu assez de temps pour préparer la voiture, la surélever, ou rajouter une ligne de phare aurait été bienvenue.

Pierre : Préparez à fond votre voiture parce que c’est le plus important. Avec une moyenne de 8h de conduite par jour il faut qu’elle tienne le coup et vous aussi. Donc le confort est primordial et la qualité des équipements aussi. Le plus important …. relevez-la à fond ^^

Laissez un commentaire